(Version française plus bas)

Yes I DO think that women who embody their divine feminine have an incredible potential of healing for the world
Yes I DO think that the change of trajectory of humanity, from its own destruction to its liberation, has been and still is initiated by women, and that this change of trajectory can only succeed with the rise of women.
Yes I DO think that the only thing that can save the world is the unconditional love, the unconditional love of a mother, which is one of the divine quality of a woman who is in alignment and at peace with herself.
Yet, I don’t consider myself a « feminist ».

Let me explain what I mean…

We are in this transition of ages. The Mayas have predicted the end of the world in 2012, but we can see that it was symbolically just the end of the world as we know it. Some refer to this era we’ve been in during the last 3000 to 5000 years as the patriarchy. An era that was dominated by the masculine energy and where the masculine took over the feminine that was completely suppressed, diminished, hidden, mistreated, disrespected, used, and caged in, to say the least.
Women have been tortured for their bodies.
Women have been burnt for their intuition.
Women have been enslaved for their sexual energy.
They have made us believe we should feel guilty of not giving a man what he wants.
They have tried to take control over us, they have tried to take control of this energy.
The masculine in excess and out of his sacred qualities, the feminine completely shrank.

Was it because the masculine feared the overwhelming power of the feminine? Was it because they didn’t understand that energy? Was it because they were disturbed? Frustrated? Jealous ? Intimidated? Or they didn’t know what to do with it? I don’t know.

But nevertheless, the imbalance got deeper and deeper and deeper and got us where we are today. Which is a society that was built on the excessive masculine energy, where only the action is rewarded and the stillness is banished, where only the rational is trusted and the intuition is ignored, where only the external material wealth is appreciated and the inner wisdom and richness is devaluated, where only the concrete and tangible is accepted and the mystery and vastness of the invisible is denied, where the planet got taken as a place we can use and rob and destroy without realizing that we are part of it and that what we do to Her, is what we do to ourselves. A world where external power, greed, and out-of-control productivity is leading the way, and leading the way to our own destruction, which is the consequence of this imbalance between the masculine and feminine.

But this time is over. And today the feminine can RISE AGAIN. Today it is safe to rise again. And we have been preparing for this transition for quite some time now. We have seen the premise of this new era coming ahead since 40 to 50 years, an era where the divine feminine is getting restored and is rising up for the greater good of all. In Kundalini, they call it the Aquarian Age.

But what happened when we started to see the very beginning of this transition? Women starting to reconnect with their intuitive divine feminine energy and started to realize how much they had been deprived of it all those years. How much they had suffered from this patriarchal society. How much they had dimmed their light. How much they even had forgotten that they had access to such an incredibly precious gift. So, of course, they felt betrayed! Of course, they felt all the anger and rage!

And this is where the feminist movements started. Out of this rage, out of this anger, out of this frustration. Because we have been in such imbalance, all of a sudden we needed to go to the other extreme. Which is totally understandable, right?
I think most of us, if not all of us, women, have felt this anger and frustration at some point or is gonna too. Because I believe most of us carry those pains and sufferings deep down in our cells. I have felt it too when I started to awaken. I have felt it too when I started to understand a little more about my story and my ancestors. Half of my lineage is Syrian, and I have always felt, somehow, the heavy burden of women in the Middle East. I have felt it too. And I honored all the women before me, that fought for their rights, for our rights, and started this movement. I am grateful for all that they did and all that came out of it. I am grateful for all the immensely valuable work and essential things that came out if it, for the protection of our rights. They have liberated our voices and allowed us to be where we are today. Thank you, thank you, thank you.

But I realized now that it is time to go beyond that. Because this is not a time of revenge. Because deeply we know that the divine feminine is needed to heal the world and that it has to come and has to be used from a place of unconditional love and total forgiveness, with absolutely no resentment. Nothing sustainable comes out of anger. We need to go beyond that, in order for us, women, to truly start our work and step into our essential role in this transition of ages. We need to go beyond that in order to be able to offer this sacred wisdom and precious gift to the world with absolutely no resentment nor regrets nor anything negative. This feminine energy is so powerful that we must tap into it from a place of purity and pure intention. Otherwise, like everything powerful, it can also be destructive.

But you think that because men have done such a mess, they should be the ones to clean their mess, right? I thought so too, but it’s not gonna work like that. We are the ones who need to forgive. We are the ones who need to heal. We are the one who needs to initiate this reconciliation. We are the only ones who can reclaim what’s ours. 

That’s why we are called to rise, and yes on our way to awakening to our truth we are most likely to go through this time of revolt and anger and rage and frustration. And it is necessary for our healing, for the healing of our lineage. It has to come to the surface, it has to come out of our beings. When we heal, we heal the ones that came before us, and the ones that will come after us.
But let us not stop there. Let us this continue our journey of healing and remembering of our ancient wisdom so we can finally step into the true work we need to do right now, which is to restore this balance. To infuse unconditional love in all we do. To awaken to the sacredness of life, in every form.

As Yogi Bhajan said :

« Women are the leaders of the Aquarian age not because they have finally « won » the proverbial war of the sexes, but because they have finally recognized their own true nature and decided to serve it – and deliver it – for the good of all »

Every day more women are instinctively and strongly called to deepen their spiritual journey in this particular period in history. They are called to awaken, they are called to rise. We can see it naturally, in all the spiritual gatherings which are filled mostly with women who are starting to reclaim their connection to the divine feminine. We are being called, because we intuitively know that we have an essential work to do in this transition of ages, in this period of humanity, that can only be done by women.
Why? Because only women have access to certain energy of creation, which is the most powerful energy that there is. The energy of all creation. The energy that takes the light of the soul to its physical manifestation through the process of giving birth.
Women know intuitively the connection between all things, they have this innate awareness of oneness, which is embedded in their beings. While men have to walk their spiritual path to get a glimpse of it.
That’s why I think we, women, feel both the urge and the responsibility to unleash that powerful force in order to put it in service for the good of all, for the positive transformation that the world needs right now.
We know it, we feel it, we are craving it.

And I hope I’ve come to this place of deep peace with the masculine. I think so, I hope so.
As deep down, we don’t want any more battles. Deep down, we are longing for this peace and harmony with the divine masculine. Deep down, we love men despite all, and we know we can not live without them as they can not live without us. We want them for all their divine qualities, we want them for their protection. And we want to invite them to taste our divine fragrance. We want them to rise with us, and embody their qualities with balance. We are longing for this ecstatic fusion of the divine masculine and feminine coming together, as we know this alchemy in sacredness is an unstoppable drive for good, a steppingstone for elevation, a vortex of abundance, a magnet for miracles, and a divine fragrance that everyone is secretly craving for.

Or maybe it’s just me? 🙂

It is a time to restore the harmony between the divine masculine and feminine.

I am not a feminist in the sense that I am not looking for men and women to have the same roles.
I have been into my masculine, to fit in this masculine world, and let me tell you that was not sexy. Yes, I did all the things men do, but I don’t wanna do it anymore. I don’t want to harvest my masculine side to prove that I can do it.
But I guess I am a feminist in the sense that I want everyone, men & women, to have the same opportunities and freedom to fully flourish in their sacred qualities. Those are basic human rights. 

We are not the same and we will never be
We are complimentary
We have different roles to play in the world
And we need both the feminine qualities as much as the masculine qualities
But both in their sacredness
And both working in harmony.

PS: we have to understand that both men and women have both masculine energy and feminine energy inside of them. Naturally, women are made to predominate in their feminine, and men are made to master in their masculine. When talking about the balancing of those energies in the world, we also have to consider, of course, the balance of those energies in our own selves.


🇫🇷🇫🇷 Version française

OUI, je crois profondément que les femmes qui incarnent leur féminité sacrée ont un incroyable potentiel de guérison pour le monde.
OUI, je crois profondément que le changement de trajectoire de l’humanité, de sa destruction à sa libération, a été initiée et est initiée par les femmes, et que ce changement de trajectoire ne peut réussir que avec l’éveil des femmes.
OUI je crois profondément que la seule chose qui peut sauver le monde c’est l’amour inconditionnel, l’amour inconditionnel qu’une maman a pour sa création, ce qui est une des qualités divines du féminin.
Pour autant, je ne me considère pas vraiment comme une « féministe ».

Laisse-moi t’expliquer ce que je pense…

Nous sommes dans une transition entre deux ères. Les mayas avaient prédis la fin du monde pour 2012, mais on peut voir aujourd’hui que c’était symboliquement la fin du monde tel qu’on le connaissait jusque là. Certains font référence à ces 3 à 5000 ans passés au patriarcat. Une ère qui était dominée par l’énergie masculine en excès, où le masculin a pris le control sur l’énergie féminine qui a été complètement oppressée, diminuée, cachée, mal traitée, non respectée, bafouée, utilisée, enfermée…pour le moins qu’on puisse dire.
Les femmes ont été torturées pour leur corps.
Les femmes ont été brulées pour leur intuition.
Les femmes ont été esclaves pour leur énergie sexuelle.
Ils nous ont fait croire qu’on devait se sentir coupable de ne pas donner à un homme ce qu’il voulait.
Ils ont essayé de nous contrôler, et d’utiliser cette énergie feminine pour leurs intérêts personnels.
L’énergie masculine en excès et complètement en dehors de son context sacré, l’énergie féminine complètement bafouée.

Est-ce parce que le masculin a eu peur de cette puissance féminine qui le dépasse ? Est-ce parce que le masculin n’a pas compris cette énergie ? Est-ce parce qu’il en était perturbé ? Frustré ? Jaloux ? Intimidé ? Est-ce parce qu’il ne savait pas quoi en faire ? Comment être ? Je ne sais pas.

Mais le fait est, que le déséquilibre entre le masculin et féminin s’est creusé, creusé, creusé d’année en année, et nous a amené à ce que nous vivons aujourd’hui. C’est-à-dire, une société qui est bâtie sur l’énergie masculine excessive et destructive, où seul l’action dans le monde physique est reconnu et le repos est banni, où on fait confiance seulement au rationnel et l’intuition est ignorée, où on reconnait seulement les biens matériels comme richesse et on oublie la richesse intérieure qui est dévaluée, où seul le concret et tangible est validé et accepté et où l’intangible, l’invisible  et les mystères sont déniés, où l’on a pris la planète comme un endroit qu’on pouvait piller, utilisé à notre guise, et détruire comme un chiffon jetable sans réaliser que nous faisons partie d’elle, et que ce que nous lui faisons subir nous le faisons subir à nous-même également. Un monde où le pouvoir extérieur, l’avidité, la production en excès à mener le chemin, le chemin vers notre propre destruction, qui est la consequence de ce déséquilibre entre les énergies féminines et masculines.

Mais cette période est finie. Et aujourd’hui l’énergie féminine peut grandir de nouveau. Aujourd’hui, elle peut monter et s’ouvrir en sécurité. Et nous nous préparons pour cette transition depuis un certain temps déjà, et cela s’accélère de plus en plus depuis 50 ans, pour entrer dans cette nouvelle ère où l’énergie féminine est en train de se restaurer, de récupérer, et de monter pour le plus grand bien de nous tous et de notre planète. Dans le kundalini yoga, il appelle cette nouvelle ère « The Aquarian Age », l’ère du verseau.

Mais qu’est-ce qui s’est passé lorsque nous avons commencé à voir les prémisses de cette nouvelle ère ? Les femmes ont commencé à reconnecter avec leur énergie sacrée, à se rappeler de tout ce qu’elle avaient oublié, de tout ce qu’on les as empêché de faire, et elles ont commencé à réaliser à quel point elles avaient été coupées de ça pendant toutes ces années. Coupées de leur propre sagesse, de leur propre trésor, de ce qu’il y a de plus précieux et intime et propre à elles-mêmes. Elles ont commencé à réaliser à quel point elles ont souffert de cette société patriarcale. A quel point elles ont éteint leur lumière. A quel point elles ont oubliées qu’elles avaient accès à une telle puissance et une telle richesse. Alors, bien sûr qu’elles se sont senties trahies !! Bien sûr qu’elles ont ressentie de la RAGE, de la COLÈRE, de l’incompréhension ! Quel crime contre l’humanité !!! D’avoir privé le monde entier, et la terre, de cette précieuse énergie !

De là a démarré les mouvements féministes. De cette rage, de cette colère, de cette injustice. Parce que nous avons été dans une telle extrême, avec un tel déséquilibre des énergies masculines et féminines, la réaction a été très forte. Comme une cocotte minute prête à exploser, telles ont été les premières révoltes. Et on comprends bien tout ça, n’est-ce pas ?

Je pense que la plupart d’entre nous, les femmes, nous avons ressentie cette colère et cette rage à un moment donné, ou alors nous allons passer par là. Parce que c’est dans notre histoire, c’est dans nos cellules. La plupart d’entre nous, pour ne pas dire nous toutes, portons en nous ces douleurs et cette souffrance accumulées de génération en génération. Je l’ai senti aussi, cette rage, cette colère, cette frustration, quand j’ai commencé à me réveiller. Je l’ai senti, quand j’ai commencé à comprendre un peu plus sur mon histoire, sur mes ancêtres. La moitié de mes ancêtres sont syriens, et j’ai toujours ressenti au fond de moi la souffrance et le fardeau des femmes du moyen Orient. Je l’ai senti aussi. Et je remercie toutes les femmes avant nous qui se sont battues pour leurs droits, pour nos droits, et ont commencé ces mouvements. J’ai beaucoup de gratitude, pour tout ce que ces femmes ont fait, pour leur courage, pour leur force, pour tout ce travail précieux qui nous a permis d’arriver là où on est aujourd’hui. Elles ont libéré nos voix, et nous ont permis d’être entendues aujourd’hui. Merci, merci, merci.

Mais je réalise qu’il est temps d’aller au delà de tout ça. Parce que ce n’est plus le temps de la révolte, et ce n’est pas le temps de la revanche. Parce que au fond, nous savons que l’énergie féminine sacrée est nécessaire pour la guérison du monde, mais qu’elle doit être exprimée à partir d’un état d’amour inconditionnel, et être utilisée avec absolument aucun ressentiment. Rien de durable vient d’un état de colère. Nous devons dépassé ça. Nous devons pardonner en profondeur, pour pouvoir enfin rentrer dans notre « vrai travail », ce travail essentiel dont le monde a besoin pour se sortir de sa destruction. Nous devons dépassé toute colère, rancoeur, ressentiment, et frustration pour pouvoir enfin rentrer dans notre rôle essentiel dans cette phase de transition, et pour pouvoir amener cette sagesse et ce cadeau précieux au monde. Cette énergie féminine est tellement puissante qu’elle doit être utilisée dans l’amour et la pureté absolue, avec une intention pure. Car comme tout ce qui est puissant, nous savons  que cela peut aller dans les deux sens. Et si elle n’est pas utilisée dans la pureté, elle peut aussi être destructive.

Mais tu penses que parce que ce sont les hommes qui ont foutu la merde, disons les choses comme elles sont, c’est à eux de rectifier le tir ? Je pensais aussi, mais ça ne marche pas comme ça. C’est à nous de pardonner. C’est à nous de guérir. C’est à nous d’initier cette réconciliation. C’est à nous de réclamer ce qui nous appartient.

C’est pour cela que nous sommes appelées à nous élever, et oui, sur le chemin de notre éveil, il est fort probable que nous passions par une phase de révolte, de rage, et de colère. Et c’est nécessaire pour notre propre guérison. Car tout cela doit sortir, tout cela doit sortir de nos cellules. Lorsqu’une femme guérit, elle guérit pour les générations avant elle et les générations après elle. Mais ne nous arrêtons pas là. Allons plus loin, continuons notre chemin vers l’éveil de notre puissance féminine, car c’est là que notre vrai travail commence. Continuons notre chemin vers le rappel de notre sagesse innée, pour restaurer l’équilibre. Pour infuser l’amour inconditionnel dans chaque chose que l’on fait. Pour nous éveiller au caractère sacré de notre vie, et de la vie dans toutes ses formes.

Comme le dit Yogi Bhajan :
« Les femmes sont les leaders de cette ère du verseau, non pas parce qu’elles ont enfin gagnés la guerre des sexes, mais parce qu’elles ont enfin reconnues leur propre nature et ont décidé de la servir, et de la délivrer, pour le plus grand bien de tous. » 

Tous les jours, de plus en plus de femmes sont instinctivement appelées à approfondir leur connexion spirituelle en cette période si particulière. Elles sentent un appel profond, vital, de se réveiller, de s’élever. On le voit partout, naturellement, dans tous les rassemblements spirituels, dans les cours de yoga, etc, qui sont remplis en majorité de femmes. On est appelées, parce qu’on sent intuitivement que nous avons un rôle essentiel à jouer dans cette transition d’ères, un rôle essentiel que nous seules pouvons remplir.
Pourquoi ? Simplement parce les femmes ont accès à une certaine énergie de création, qui est l’énergie la plus forte qui existe, qui permet de créer un corps physique pour la lumière de l’âme, à travers la grossesse et la naissance. Et seulement les femmes ont accès à cette énergie. Les femmes comprennent instinctivement la connection entre toutes choses, elles ont cette conscience innée de l’union au grand Tout, qui est intégrée dans leurs cellules. Elles ont un rapport à la vie, à la création, qui est unique. Alors que les hommes, eux, doivent cheminer dans leurs pratiques spirituelles pour avoir cette compréhension dans l’expérience.
C’est pourquoi je pense que les femmes sentent à la fois cette urgence et cette responsabilité de libérer cette puissance féminine pour la mettre au service de cette transformation positive dont le monde a besoin aujourd’hui.

On le sait, on le sent, on est poussées.

Et j’espère être arrivée à cet état de paix profonde avec le masculin. Je pense, je l’espère.
Car au fond, nous ne voulons plus de combats. Au fond, on recherche cette paix et cette harmonie avec le masculin sacré. Au fond, on aime les hommes malgré tout, et on ne peut pas vivre sans eux comme ils ne peuvent pas vivre sans nous. On les veut pour leur qualités divines, on les veut pour leur protection. Et on veut les inviter dans notre univers. On veut qu’ils s’élèvent avec nous, on veut qu’ils incarnent leurs qualités divines. On recherche cette fusion extatique qui arrive quand le divin masculin et le divin féminin se rencontrent, on recherche cette alchimie sacrée qui génère une force invincible pour le bien dans le monde, un élan de motivation et d’inspiration, un tremplin pour l’élévation des consciences, un vortex d’abondance, un aimant à miracles, et un parfum sacré qui parfume tout ce que l’on touche et que tout le monde recherche secrètement.

Où peut-être est-ce juste moi ?? 🙂

Il est temps de restaurer cette harmonie entre le masculin sacré et le féminin sacré.

Je ne me considère pas comme une féministe dans le sens où je ne recherche pas que les hommes et les femmes aient le même rôle. J’ai été dans mon masculin, pour m’en sortir dans cette société patriarcale, et je peux te dire que ce n’était pas sexy du tout. Oui, j’ai fait tout ce que les hommes font, j’ai prouvé que je pouvais y arriver, mais je n’ai plus envie de le faire. Je veux avoir l’opportunité d’être pleinement dans mon féminin. Mais j’imagine que je suis une féministe dans le sens où je souhaite que chacun d’entre nous, hommes et femmes, puissent avoir les mêmes opportunités  et la même liberté de grandir dans ses qualités divines respectives. Ce sont simplement le respect des droits humains basiques. 

Nous ne sommes pas les mêmes et nous le seront jamais.
Nous sommes complémentaires.
Nous avons des rôles différents à jouer dans le monde
Nous avons besoin des qualités féminines autant que des qualités masculines
Mais chacune dans leur aspect sacré
Et chacune en harmonie avec l’autre.

PS : comprenons bien que nous avons chacun à l’intérieur de nous, les hommes et les femmes, les deux énergies : masculine et féminine. Simplement, naturellement, les femmes dont faites pour avoir l’énergie féminine prédominante, et les hommes l’énergie masculine prédominante. Bien sûr, lorsque l’on parle de l’équilibre général des énergies dans le monde, cela passe par un ré-équilibrage au niveau personnel.